Internat

Peu enseignée lors des 1er et 2e cycles des études médicales, la santé publique paraît assez ésotérique au jeune interne qui arrive souvent sans compétence particulière.
Il doit ainsi s’ouvrir à de nouvelles disciplines (épidémiologie, biostatistique…), différentes du soin ; et se former à de nouveaux outils (bureautique, logiciels de statistique…) afin d’acquérir les bases de la spécialité.

La formation des internes passe bien évidemment par les stages. Les débuts sont souvent un test de motivation pour les nouveaux internes puisque la longueur des projets dans certaines équipes rend difficile la compréhension des enjeux.
Mais rassurez-vous, il est possible de participer à des travaux intéressants dès le départ, et la participation et l’implication de l’interne croissent avec l’ancienneté.